Des molécules naturelles au secours de nos charpentes?

Et si le milieu amazonien offrait des molécules d’origine végétale efficaces contre les insectes ? Face à la nocivité de certains insecticides et au développement des résistances, les chercheurs de l’UMR EcoFoG et leurs partenaires tentent, dans le cadre du programme Feder “ Insecticides ”, de trouver de nouvelles molécules. Il s'agit de lutter contre les moustiques Aedes aegypti - qui transmettent la dengue - et les termites arboricoles Nasutitermes banksi - qui dégradent les structures en bois. L’objectif est de s’inspirer des méthodes de défense chimique des plantes contre les insectes, les herbivores, les champignons et bactéries, et d'étudier si ces molécules sont également actives en laboratoire contre les cibles choisies. En plus de son objectif premier, le projet permettra de mettre en place une « Naturothèque », où seront listées les caractéristiques des plantes étudiées, « mise par la suite à la disposition de l’ensemble de la collectivité scientifique de Guyane ».

Nos lecteurs ont lu ensuite

X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement