À la Réunion, la Canne à sucre au service de la transition énergétique

Atteindre l’autonomie énergétique dans les DROM à l’horizon 2030, c’est l’ambition portée par la loi Transition énergétique pour la Croissance verte, votée en France en 2015. La Réunion sera le premier territoire à produire en 2024 une énergie « 100 % renouvelable ». Outre le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, la bagasse, résidu fibreux de canne à sucre, est aussi une source d’énergie. Explications.
En matière de transition énergétique, il est important de se mettre d’accord sur les termes. Aussi, les Nations Unies définissent les énergies renouvelables comme étant  « des énergies provenant de sources naturelles qui se renouvellent à un rythme supérieur à celui de leur consommation ». On parle donc de l’énergie du soleil, du vent, de l’eau… en opposition aux énergies fossiles : pétrole, gaz et charbon. Et dans ce domaine, l’histoire de La Réunion a été marquée par l’utilisation de ressources naturelles. « L’île était autonome en énergie jusqu’en 1985, grâce aux barrages hydrauliques », détaille Philippe Grammont, directeur de la DEAL, la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement, à La Réunion. Mais les choses ont changé dès la fin des années 1980 en raison d’un développement rapide de l’île et de l’augmentation exponentielle du nombre d’habitants (de 550 000 environ en 1985 à plus de 863 000 aujourd’hui). Pour répondre à une demande croissante en énergie - multipliée par 16 entre 1975 et 2015 d’après EDF -, la première centrale mondiale de cogénération à combustion hybride charbon et bagasse (résidu de canne à sucre) est créée en 1992 par Albioma, sur le site de Bois-Rouge. Puis, en 2013, la centrale thermique EDF du Port est inaugurée avec 12 moteurs diesel. Pourtant, depuis, la transition a bel et bien été ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 83% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement