Miquelon se prépare à sa probable disparition

Conséquence directe du changement climatique en cours, le niveau des océans ne cesse de monter et de plus en plus vite. Habitants et élus de Miquelon ont décidé d’anticiper le pire des scénarios : la submersion de leur village. Un processus inédit de concertation est en passe de se terminer en vue de sa relocalisation sur une autre zone de l’archipel. L’archipel Saint-Pierre-et-Miquelon, situé au large du Canada, subit de plein fouet les effets du changement climatique en cours. Les hivers sont moins froids et moins neigeux, les étés plus chauds, les tempêtes s’intensifient et se multiplient, l’érosion côtière s’accélère sans compter les risques de submersion qui s’accentuent avec l’élévation du niveau des océans… Le village de Miquelon, installé à fleur d’eau sur un cordon de galets qui sépare la presqu’île du Cap et la Grande Miquelon, doit ainsi faire face à des dégâts de plus en plus récurrents. Et, plus de trois siècles après sa fondation par des pêcheurs, il est condamné à disparaître à plus ou moins courte échéance. Comme le souligne la géographe Virginie Duvat, auteure principale du chapitre consacré aux impacts du réchauffement climatique dans les petites îles dans le sixième rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), « à l’échelle globale, le niveau des océans se situera vraisemblablement entre 43 et 83 cm d’ici à 2100 ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 91% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement