Stockage du carbone dans les sols : les territoires ultramarins représentent plus de 20% des réserves du sol de l’Hexagone

Alors que les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de plus de 90 % lors des 30 dernières années dans les territoires ultramarins, les pratiques agricoles représentent un levier majeur de réduction de ces émissions.
Plein feu donc sur le carbone des sols des territoires ultramarins ! Les sols sont au cœur des enjeux globaux et le carbone organique y tient une place majeure. Ils contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique en absorbant le CO2 de l’atmosphère. Ils sont un réservoir de biodiversité. Ils jouent également un rôle important dans la sécurité alimentaire puisque 95 % de notre alimentation dépendent directement des sols. Stocker du carbone organique dans les sols participe à leur fertilité, à la limitation de leur érosion et à leur capacité à retenir l’eau. [caption id="attachment_36042" align="aligncenter" width="640"] Stock de Carbone de biomasse aérienne (en bleu) et de biomasse au sol (en marron) en France Hexagonale et dans les Outremer[/caption]

Carbone du sol : de quoi parle-t-on ?

Dans le sol, le carbone y est présent sous deux formes : « organique » et « minérale ». Le carbone minéral du sol est essentiellement représenté par les composés issus de la dégradation d’une roche mère contenant du calcaire (par exemple formée à partir des coraux). Le carbone organique du ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 89% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement