Le fret à la voile peut-il apporter un nouveau souffle au transport maritime ?

Il n’y a pas que la houle pour agiter les océans et les mers : un trafic permanent secoue les eaux du globe, un clapotis tapageur d’immenses navires acheminant d’un bout à l’autre de la Terre 70 % du trafic mondial de marchandises. Pierre angulaire de la mondialisation, clé de voûte du ravitaillement des Antilles, le transport maritime contribue à hauteur de 23% aux émissions mondiales de gaz à effet de serre liées à l’énergie, une proportion qui, loin de diminuer, tend même à augmenter et devrait, selon la Banque mondiale, dépasser les 30% au cours de la prochaine décennie. A cette frénésie, le transport à la voile oppose une alternative, plus douce, moins extravagante: un nouveau cap.

 

“La poudre à bâbord et les paillettes à tribord, s’il vous plaît ”.

La formule a de quoi surprendre ! Scandée depuis un catamaran amarré au ponton de la marina du Gosier, elle retentit auprès d’une poignée de bénévoles venus prêter main forte pour embarquer, sur le navire, un bien étrange chargement... Vaguement soupçonneux, le regard se pose sur la marchandise montée à bord : des briques orange, enrobées de plastique, s’amoncellent peu à peu dans les cabines du voilier, visiblement peu habituées à héberger autre chose que des plaisanciers. Soupesant d’une main l’une de ces briques, Didier vient couper court à nos divagations : « C’est un chargement de curcuma, la poudre sert comme épice, et les petits copeaux, les “paillettes”, sont utilisés pour des infusions ». Le chargement de 727 kg de curcuma est destiné à rejoindre les étals de vendeurs d’épices haut de gamme et les cuisines de chefs étoilés. L’épice quitte aujourd’hui brouettes et cagettes pour traverser l’Atlantique, non pas à bord d’un porte-conteneur, comme le font habituellement les marchandises qui transitent des Antilles vers l’Hexagone, mais sur ce catamaran. Pourquoi bouder les habituels cargos de marchandises ? « Je fais ça pour des ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 89% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement