Iles crozet – Les orques face aux pêcheurs

Dans de nombreux océans, la diminution des ressources marines liée à la pêche industrielle prive les prédateurs de leurs proies. Dans ce contexte, le fort développement de la pêche à la palangre favorise les comportements de déprédation des requins, des oiseaux et des cétacés. Les Terres australes et antarctiques françaises n’y échappent pas. Une grande partie des populations de cachalots et d’orques de Kerguelen et de Crozet se nourrissent de plus en plus des poissons pris directement sur les lignes des pêcheurs. À Crozet, les études menées de longue date sur les orques et le travail conjoint des pêcheurs, chercheurs et conservateurs permettent d’envisager des solutions à ce problème.

Observation

le 2 décembre 2017, sur l’île de la Possession : partis depuis deux heures de la base, nous descendons la pente caillouteuse qui mène à la Petite Manchotière. La colonie qui occupe toute la baie s’étend à nos pieds. Plusieurs dizaines de milliers de manchots royaux sont là. Ils paradent, couvent, nourrissent leur poussin ou muent. Une rivière coupe la baie en diagonale et entraîne les plumes tombées en un flux continu. En arrivant plus bas, nous croisons les premiers éléphants de mer. Ils sont étendus dans l’herbe et dans des souilles boueuses, seuls ou en petits groupes. Eux aussi muent. La vieille peau s’enlève par plaques ocre et laisse la peau neuve et grise apparaitre.

Nous arrivons maintenant sur la plage, occupée par une foule de manchots et plusieurs centaines d’éléphants. La plupart sont là pour muer, mais un gros mâle occupe encore la place de son harem, témoin de la saison de reproduction finissante. Par endroits de grands groupes de jeunes éléphants, nés quelques mois auparavant, se reposent. Ils sont tout juste sevrés et commencent les bains. Bientôt ils partiront en mer.
Nous nous détournons pourtant de ce spectacle pour un autre, qui se joue quelques centaines de mètres plus loin, ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 89% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement