La fièvre des grenouilles

En cette fin de matinée d’août 2015, les herpétologues arrivent au compte-goutte sous le carbet du Graine à Montabo. Style décontracté, pantalon kaki, un peu geek, même s’il y a peu de chance de les confondre avec des fans de Star Wars. Il s’agit en fait de la première rencontre herpétologique de Guyane qui regroupe, pour un après-midi, plus d’une vingtaine de fondus de grenouilles, lézards, serpents et autres animaux étranges. Et encore, seule la moitié d’entre eux étaient présents ! Professionnels, amateurs, tout le monde se retrouve autour d’une passion commune. Ambiance studieuse pendant la présentation de Jean-Christophe de Massary du Muséum national d’histoire naturelle, venu spécialement de Paris pour présenter des outils de science participative. Ça discute ferme pendant celle de Daniel Baudain, infirmier à Saint-Georges-de-l’Oyapock quand il n’arpente pas les mares bottes aux pieds, venu nous faire part de ses dernières trouvailles. Les amphibiens sont des animaux fascinants à tout point de vue et pour les herpétologues, la Guyane représente une “ Mecque” en la matière. On y rencontre une diversité parmi les plus élevées au monde avec typiquement de 60 à 90 espèces sur un site donné. Ici, il n’est pas rare d’en croiser ou d’en entendre une trentaine en quelques heures, ce qui est quelque chose d’exceptionnel ailleurs sur la ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 91% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement