Les sentiers du littoral de la Presqu’île de Cayenne La colline de Montabo

La Presqu’île de Cayenne constitue une exception géologique de la côte amazonienne: elle est l’un des rares affleurements rocheux entre l’estuaire de l’Amazone et celui de l’Orénoque. Ponctuée de plages de sable et de monts rocailleux, elle offre des paysages remarquables caractérisés par une nature démonstrative et adaptée. Elle se trouve bordée à l’est par le fleuve Mahury, à l’ouest par le fleuve Cayenne et au nord par la rivière du Tour de l’île*. C’est cette ceinture fluviale qui lui vaut le nom de presqu’île. Du fait de cette situation géographique particulière, elle constitue un point de “ rupture ” entre l’est et l’ouest du littoral guyanais.

Les nombreux polissoirs amérindiens répertoriés sur la Presqu’ile de Cayenne témoignent d’une occupation humaine ancienne, largement antérieure à la période précolombienne. Actuellement, elle connaît un développement urbain très important.

Il n’est donc pas étonnant que ce site ait été reconnu comme un espace remarquable devant bénéficier d’une protection adéquate. Dans ce cas, le Conservatoire du Littoral procède à l’acquisition de terrains et les remet en gestion à une collectivité ou une association qui s’engage à les protéger et à les mettre en valeur.

Dans cette logique, le ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 80% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement