Échos du Suriname Cinéma, tourisme & averse de grêlons !

Cinéma

– Réalisation du cinéaste Jean van de Veld, le film dramatique néerlandais Hoe duur was de suiker (Le prix du sucre) rencontre un succès populaire inégalé au Suriname. Adapté du roman éponyme de l'écrivaine Cynthia McLeod, tourné en Afrique du Sud et projeté en continu depuis début décembre dans le seul cinéma du pays, le film fait un carton à chaque séance. Avec 13 500 spectateurs enregistrés en une dizaine de jours, il a même battu l'ancien record d'affluence détenu par The Avengers (2012). Hoe duur was de suiker raconte l'histoire de deux jeunes femmes que tout oppose dans le Suriname esclavagiste du XVIIIe siècle. Alors que Sarith, fille d'une riche famille de planteurs juifs, déchante de la vie sous les tropiques, son amie et esclave Mini-Mini goûte au bonheur de l'existence. Programmé dans le cadre du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage, Hoe duur was de suiker a fait l'ouverture du Festival du film néerlandais à Utrecht en septembre dernier. (RTL Nieuws, 17/01) Selon Paul Voorthuysen, producteur du film (Hoe Duur Was de Suiker), la presse néerlandaise a fait preuve d'arrogance en soutenant qu' «il était inutile et allait heurter les Noirs. » Or, au vu des chiffres record, « le public surinamais semble réserver un accueil enthousiaste au film. Il est de plus en plus évident que, nous Néerlandais, ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 61% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement