Le maïpouri Un mammifère en voie de protection

Imaginez un instant à quoi ressemblerait la forêt amazonienne si le tapir en était totalement éradiqué ? Comment évoluerait cette immense forêt tropicale humide en l’absence de ce paisible herbivore souvent méconnu du public ? Même s’il est rare de le croiser lors d’une balade en forêt, ce placide mammifère n’en joue pas moins un rôle primordial dans l’écologie de nos forêts.

Le jardinier de la forêt

Une étude, menée en Amérique centrale, aide à mieux comprendre l’importance de cette espèce dans la structuration de la forêt, en l’excluant totalement de la zone d’observation. On sait en effet que le tapir joue un rôle important dans le piétinement des sols et la dissémination de graines de certaines espèces. Le procédé mis en place est simple : des grillages ont été installés de telle sorte que seul le tapir, le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Sud, ne puisse plus s’introduire à l’intérieur du périmètre ainsi délimité.

Les investigations ont démontré une importante diminution du nombre d’espèces végétales dans la zone interdite aux tapirs. Sa structure a également été modifiée puisque le sous-bois n’était plus entretenu par le passage répété et le piétinement exercé par ces animaux. La dynamique forestière a alors subi les conséquences de la...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 89% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement