Multilinguisme en Guyane, en Nouvelle-Calédonie et à Mayotte

Dans une Guyane multilingue, des enfants plurilingues

01_Ch08_Leglise_GuyaneAtlasCritique

Les cartes représentant la diversité linguistique dans les territoires ultramarins comme la Guyane ou la Nouvelle-Calédonie représentent généralement des langues associées à des zones linguistiques distinctes bien identifiées. Or, les enquêtes sociolinguistiques réalisées en Guyane ces vingt dernières années mettent à mal l’idée d’une mosaïque de communautés linguistiques étanches. Les territoires sont multilingues et les habitants sont plurilingues, passant d’une langue à l’autre en fonction des interlocuteurs et des situations ou les mêlant au quotidien. Les langues pratiquées en famille, pendant la petite enfance, se répartissent en une quarantaine de langues, dans les proportions présentées ici chez des enfants scolarisés d’une dizaine d’années. 40 % des élèves d’une dizaine d’années parlent au moins 3 langues. Dans la famille, dans la rue, au contact des voisins et des camarades, lors de visites aux anciens ou de déplacements, ils développent des répertoires linguistiques riches. ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 75% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement