« Pina sonnait un peu comme une charge contre la société actuelle » Entretien avec Titaua Peu, Auteure à Tahiti

Titaua Peu est la plus jeune écrivaine tahitienne à avoir été publiée. Cette auteure engagée, aujourd’hui âgée de 43 ans, est aussi la maman de 2 enfants et directrice générale des services pour la commune de Paea, à Tahiti.
Pina


Expatriée en Nouvelle-Calédonie, sa famille rentre définitivement au Fenua (Tahiti) deux ans après sa naissance et s’installe dans un quartier dit “difficile” de Papeete. Dès son enfance, Titaua Peu subit la stigmatisation liée à son origine sociale et un nom « un peu trop autochtone », faisant naître un complexe d’infériorité. Une condition sociale qui aurait pu être l’origine d’un découragement certain. À l’inverse, elle y tire sa force, sa détermination et son inspiration.
Après des études supérieures de Philosophie à Paris, Titaua Peu revient à Tahiti, où elle travaille un temps dans le journalisme et la communication. Écrivaine engagée, militante féministe et indépendantiste, elle mène son combat à travers la littérature. Elle n’hésite pas à prendre la plume pour afficher ses convictions comme pour dénoncer les impacts du colonialisme : déracinement culturel, inégalités, ségrégations sociales, etc. Ses romans se déroulent très loin de l’image paradisiaque des îles tropicales ; ils nous dévoilent au contraire, la réalité des quartiers ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 91% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement