Architecture bioclimatique Entre habitat traditionnel et avenir

En mai 2010, la nouvelle réglementation thermique pour les DOM entrera en application. Toutes les nouvelles constructions de logements auront pour obligation de respecter certains critères architecturaux et techniques, favorisant l’émergence de logements plus confortables et plus économes en énergie. Ces critères sont issus d’un mode de construction dit "bioclimatique".

De tout temps, l’homme a utilisé les matériaux dont il disposait à proximité pour s’abriter. La forêt a longtemps fourni la matière nécessaire aux constructions, que ce soit pour l’architecture amérindienne, créole ou noir-marron. De cette base commune, chaque culture a conçu un habitat et l’a adapté suivant sa localisation et son mode de vie. Une autre caractéristique commune aux différents types d’habitats traditionnels est la mise en œuvre de dispositifs permettant d’avoir un logement frais et ventilé. En effet, on peut voir sur les vieilles bâtisses créoles, par exemple, des débords de toiture périphériques à chaque étage, des impostes* au-dessus des portes et des fenêtres, des jalousies*, des persiennes, et même des toitures ouvertes en partie haute. Il en va de même pour le bâti traditionnel des populations amérindiennes dont l'apparente simplicité offre un vrai confort d’utilisation.

Or l’énergie bon marché et ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 70% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement