Entretien avec Patrick Chauvel: »Cette guerre était surréaliste »

Patrick ChauvelPhotoreporter aguerri, Patrick Chauvel débarque au Suriname fin 1986, via la Guyane. Plus jeune, il a couvert la guerre et les horreurs du Vietnam. Sur un coup de tête, il décide de suivre les Jungle commando et leur leader R. Brunswijk qui débutent leur combat. La suite, il la raconte à Une Saison en Guyane.   Combien de fois et comment vous êtes vous rendu au Suriname ? Patrick Chauvel – J’y suis allé trois fois de suite à cette période là. Au deuxième voyage, après que cela soit passé dans Newsweek, j’ai été contacté par le colonel Rob Brown, le fondateur et propriétaire de la revue Soldat de fortune qui a essayé de me faire croire que son journal était un journal, ce qui est vrai, mais c’est aussi une boîte aux lettres pour le CIA et pour les mercenaires américains. C’est comme ça que je me suis retrouvé au Suriname avec son équipe qui s’est mise en concurrence avec les mercenaires anglais. Sur place il y avait déjà le mercenaire anglais Karl Penta ? Patrick Chauvel – Il y a Richard qui a été décapité et le dynamiteur, Karl Penta, qui est toujours en vie et qui a ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 95% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement