Fourmis L’ autre univers

S’il est des insectes faciles à rencontrer en Guyane et ailleurs, ce sont très certainement les fourmis. Avec plus de 14 000 espèces décrites à l’heure actuelle, dont probablement pas loin d’un millier d’entre elles est présent en Guyane, les fourmis démontrent un indéniable succès écologique. Ce dernier est d’autant plus important à la vue de l’omniprésence des fourmis dans la quasi-totalité des écosystèmes terrestres, depuis le cercle polaire jusqu’à l’équateur, des milieux souterrains jusqu’à la canopée des arbres. Seuls, l’Islande, le Groenland et l’Antarctique semblent dépourvus de ces insectes sociaux. De plus, les fourmis forment l’un des groupes majeurs d’êtres vivants occupant de nombreux habitats et pouvant représenter jusqu’à 15% de la totalité de biomasse animale, voire plus de 90% des individus et 50% de la biomasse en arthropodes dans la canopée des forêts tropicales. Dans les forêts tropicales amazoniennes, il a même été estimé que le poids sec de l’ensemble des fourmis équivalait à environ quatre fois celui de tous les vertébrés terrestres. Leur réussite est en grande partie lié à leur organisation sociale. Les fourmis font partie des insectes dits “eusociaux” et toutes les espèces de fourmis sans exception vivent en société. L’eusocialité est caractérisée par la spécialisation de quelques individus pour la ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 90% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement