Les huit évadés de Sinnamary

Coup d’État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797)

Le régime du Directoire naît en 1795 dans la période de crise qui suit la chute de Robespierre. Sensé éviter à l’avenir toute tyrannie, le Directoire compte cinq membres (les Directeurs) détenteurs du pouvoir exécutif tandis que le législatif est confié à deux Conseils, les Cinq-Cents et les Anciens. La dictature fait pourtant son retour quelques mois après la victoire des royalistes et républicains modérés aux élections de mars 1797. Se sentant menacés par la nouvelle majorité, trois des directeurs font appel à l’armée. La répression, brutale, s’abat sur tous les opposants au Directoire : 177 députés sont exclus. Sans jugement, seize hommes dont un directeur et dix députés, sont envoyés dans des cages en fer à Rochefort où ils sont embarqués le 22 septembre pour une destination inconnue.

Le cloaque de Sinnamary

Les proscrits apprennent leur destination au milieu de l’Atlantique : Cayenne. Ils y débarquent le 10 novembre 1797, après cinquante jours d’une traversée très éprouvante. S’ils ont alors quelques espoirs de pouvoir reprendre une vie normale dans l’unique ville de Guyane, ils déchantent vite. Afin de suivre les ordres stricts du Directoire, le gouverneur Jeannet‑Oudin – cousin de Danton – décide de les envoyer aussitôt à ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 91% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement