Les singes atèles vus du ciel

Le Parc amazonien de Guyane s’est emparé d’une technologie innovante afin de lancer une étude pilote pour le suivi du singe atèle. Comment ? Grâce au drone et à l’imagerie thermique. Les données obtenues en phase expérimentale présagent de belles avancées pour la connaissance des espèces qui nous échappent et leur protection.


Etudier les animaux qui vivent au sommet des arbres n’est pas une mince affaire. Cela demande de l’inventivité. Il faut trouver un moyen de prendre de la hauteur, soi-même en grimpant aux arbres ou alors indirectement… grâce à un drone. C’est le défi que s’est lancé le Parc amazonien de Guyane (Pag), en mettant en place une étude pilote pour étudier les populations de singes atèles – difficile à observer – à l’aide d’un drone équipé d’une caméra thermique.
La volonté du parc national étant d’explorer des méthodes de suivi plus adaptées, pour arriver, à terme, à estimer les densités de population de l’espèce au fil du temps et assurer une gestion durable des pratiques de chasse sur le territoire.

Premiers tests en Guyane

Le suivi de la faune par drone thermique reste encore aujourd’hui à son stade expérimental et la recherche commence à s’y intéresser pour les primates en milieu tropical : des études menées sur les gibbons en Chine, les atèles au Mexique ou les orangs-outans à Bornéo montrent déjà des résultats très prometteurs. En Guyane, c’est une première. Cette étude pilote, débutée fin 2022, a permis d’identifier empiriquement les paramètres optimaux et d’évaluer la ...

Nos lecteurs ont lu ensuite

Il vous reste 84% de l'article à lire.
La suite est réservée à nos abonnés.
Vous avez déjà un compte ou un abonnement ? Se connecter
Souhaitez-vous lire cet article gratuitement ?
Créer un compte

Vous préferez lire Boukan en illimité ?
Je m'abonne
Logo payement
X
Le téléchargement des PDF des numéros n'est pas inclus dans votre abonnement
Envie de télécharger ce numéro au format digital ?

L'intégralité des articles et les PDF pour 29€ par an
Je m'abonne
Logo payement